Notre maison 

Un savoir-faire artisanal depuis 1980

L'origine

Les Noisettines du Médoc furent créées fin des années 70 par Edith et Michel Noyez dans un très vieux chai du village de Blaignan au milieu du grand vignoble Bordelais.

A l'origine, Edith et Michel, alors couturière et cuisinier, décidèrent de s'installer dans ce chai de plus de 200 ans en ruine avec leur peu de moyens pour y construire leur vie de famille.
C'est alors que Michel décide de réinventer une vieille recette de 1649 pour Edith et après de nombreux essais autour de la noisette, un fruit qu'il affectionne depuis toujours, il créa la Noisettine.

La Noisettine est née, c'est une noisette qui va être lentement cuite dans un sirop maison, puis être enrobée d'un caramel soufflé afin de garder finesse et légèreté en bouche.

Les débuts

Edith et Michel décident alors de travailler ensemble dans leur petite entreprise familiale et s'installe dans leur propre cuisine sur le fourneau de la maison.

Dès lors, Michel fabrique la nuit environ 15 boîtes toutes les 40 minutes dans des petites casseroles en cuivre afin qu'Edith aille au petit matin à la rencontre des gens sur les foires et marchés locaux.
Le succès est tel que le bouche-à-oreille fait son effet et les premiers visiteurs du village, des villages voisins et de plus loin font le trajet jusqu'au lieu-dit de la maison familiale.
Michel fait de nombreuses journées continues de cuisson.

Au gré des rencontres, il fait connaissance en 1982 des professeurs de l'IUT du génie mécanique de Talence (à côté de Bordeaux) qui vont lui inventer un prototype de machine avec un pignon de roue de vélo, un moteur d'essuie-glace et une chaine de moto afin d'entrainer une cuve en cuivre dans un mouvement circulaire sur un brûleur.
Cela va permettre à Michel de faire des fournées régulières de 2kg de Noisettines toutes les 25 minutes et de satisfaire ces nombreux visiteurs

La reconnaissance

Edith et Michel reçoivent des visiteurs de toute la France, et en 1985 ils construisent leur premier atelier professionnel attenant à la maison familiale avec l'aide de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, ce qui va leur permettre d'accueillir et de travailler dans de meilleures conditions.
Ils embauchent leur première employée !

C'est alors qu'Edith commence à recevoir ses visiteurs en costume traditionnel afin de conter les aventures familiales autour d'une visite tout en attendant son fils, Romain qui naîtra en 1986.

Edith et Michel travaillent d'arrache-pied et sont récompensés autant par la reconnaissance de leurs clients avec qui ils tissent des liens d'amitiés que par celle de nombreux professionnels comme la récompense du Coq d'Or en 2002 ou de guides sérieux comme Le Routard.
Ils créent deux nouvelles spécialités, la crème de Noisettine en 2001 et la Mécoquine en 2004.


Période récente

L'entreprise a peu changé depuis le début des années 2000 et la famille Noyez a fait le choix de rester à taille humaine pour préserver son artisanat dans son village de 250 habitants.

Tous les produits y sont entièrement faits main, pesés, triés, fermés main et entièrement naturels sans colorants ni conservateurs et les Noisettines sont fabriquées depuis 2006 par fournées de 1.8kg toutes les 25 minutes dans de nouveaux chaudrons de cuivre.

Fin 2008, Edith et Michel ont commencé à transmettre leur histoire et savoir-faire à leur fils Romain et sa femme Thi Hà qui perpétuent la tradition familiale en créant de nouvelles spécialités comme le sablé 33 en 2009 et en ouvrant la première boutique Noisettines à Bordeaux en 2011.

L'entreprise est aujourd'hui formée de 5 personnes dont le couple Noyez.